Hong Kong, a city that never sleeps

11 01 2011

J’ai toujours trouvé curieux que, dans presque tous les endroits où on parle « culture », on ne l’entende que rarement dans son sens pourtant le plus fascinant : celui de culture étrangère. Si bien que je prétends rester parfaitement dans le thème de mon blog en me permettant, de ci et de là, d’y inclure des récits de voyages ou des portraits de villes. C’est avec une ville étrange, atypique, que j’ai envie d’entamer cette série : Hong Kong, une capitale financière en pleine explosion où les immeubles touchent le haut de montagnes dont les nuages noirs venus de Chine recouvrent les sommets. Lire la suite »





Même la pluie…

11 01 2011

Depuis qu’il a lu ces mots, « Ce que vous voyez devant vous, ne sont-ce pas des hommes ? N’ont-ils pas une âme, une raison ? », prononcés par Antonio de Montesinos à son sermon de 1511, Sebastian n’a qu’une idée, une obsession : tourner le film de la découverte des Amériques par Christophe Colomb, pour y réhabiliter la mémoire de l’insurrection indienne et dénoncer l’oppression par les colonisateurs. Pour mener à bien son projet, il emmène son équipe au cœur de la Bolivie actuelle, à quelques jours du début d’une révolte opposant une population privée du simple accès à l’eau au pouvoir et aux multinationales. Lire la suite »





Top 10 Ciné 2010

9 01 2011

En ce second dimanche du mois (mais le premier a-t-il vraiment compté ? Le 2 janvier ne mériterait même pas d’exister…) il est temps de faire le bilan de l’année ciné 2010. Ce n’est pas une tâche facile, parce que 2010 n’est pas loin d’être la meilleure année cinéma depuis une décennie. Du coup, chacun a ses petits favoris, et il faut trouver un compromis entre le ressenti personnel face à un film et l’importance qu’il peut avoir, en termes d’évolution du cinéma ou de son auteur.
Vous remarquerez sans nul doute quelques grands absents : je n’ai toujours pas réussi à voir l’imprononçable Palme d’Or, ni le très plébiscité Toy Story 3. En l’état, en mon âme et en ma conscience, voici cependant le résultat. Lire la suite »





Le Sherlock du XXIe siècle

8 01 2011

Qui n’a pas entendu parler du héros créé en 1887 par Arthur Conan Doyle ? Les multiples aventures du détective, à commencer par A study in scarlet (Une étude en rouge), en ont fait l’anglais le plus célèbre du monde. Flanqué de son fidèle Dr. Watson, Sherlock Holmes a parcouru l’ensemble de la Grande-Bretagne, a lutté à mains nues contre des chiens démoniaques, a déjoué des charmeurs de serpents, et s’est porté au secours de maintes demoiselles en détresse, sans jamais succomber à leurs charmes vénéneux. Nous n’en dirons pas autant des charmes ouatés de la cocaïne, qui constituent avec le violon le principal vice de ce personnage brillant, énigmatique, charmant, mais aussi violent, drogué et troublé. Adapter à l’écran les aventures de ce caractère symbolique était donc tout, sauf « élémentaire, mon cher Watson ». Lire la suite »





Dear Sofia, grow a pair…

7 01 2011

La frontière entre cinéma d’auteur d’une part, dont les lenteurs et les circonvolutions s’opposent aux facilités d’un cinéma dit « hollywoodien » reposant sur le mauvais goût d’un rythme sans respiration et sans but, et cinéma proprement chiant d’autre part, est des plus ténues. Il est parfois très complexe de comprendre à quoi elle tient. La qualité esthétique est un critère capital, mais ne suffit plus, tant la photographie contemporaine est rôdée et obéit à des règles qui connaissent désormais peu de variations crédibles, et tant chaque auteur s’astreint à répéter à l’infini son style en le déclinant subtilement – on ne présente plus l’inclination de Burton pour le fluo flash, ou la passion de Sofia Coppola pour les images léchées baignées d’une lumière granuleuse qui les salit et les floute à dessein. Lire la suite »





Jack goes Boating

7 01 2011

On ne présente plus Philip Seymour Hoffman. Sa renommée d’acteur, nourrie par les frères Coen ou encore Minghella, a atteint son apogée avec un rôle célébré dans l’emblématique Truman Capote. Aujourd’hui, il livre son premier film de l’autre côté de la caméra, Un objet étrange, hésitant, qui de maladresse en mélancolie dessine le portrait attachant de deux freaks à l’automne de leur vie, partis en quête d’été indien. Et dévoile l’une des innombrables facettes d’un acteur-auteur caméléon. Lire la suite »





On the Road Again – Music for Planes, Trains and Boats. Vol. 4

7 01 2011

Pour le dernier article de cette série, dont la mission consistant à vous armer pour les vacances prend fin à la veille des jours où vous allez tous y partir, en vacances, et cesser de nous lire, et nous oublier, et ne plus jamais revenir, et… (désolée, lourde histoire de Drama Queen dans ma famille de génération en génération). Bref.
Cet article est un hommage, au groupe dont la musique est vraiment la révélation de la décennie (j’ai dû mentionner qu’on était un peu théâtraux dans ma famille, non ?). J’ai nommé bien sûr les Midnight Juggernauts, dont le nouvel album constitue le meilleur moment de ce premier semestre musical.
Mais ils ne sont pas les seuls à avoir fait des bonnes choses, et c’est une liste d’albums à écouter sur le chemin du retour que je vous propose ici, des albums étranges parfois, éthérés, irréels par moments. On y parle de verre, de palais lointains, de villes où l’on peut penser plus et mieux. Des souvenirs que vous aurez accumulés pendant votre absence et qui, au moment où le retour au réel vous dégagera les ailes, se transformeront en rêves. Lire la suite »